AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 

Partagez | 
 

 Au travers du passé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar


Cet aventurier, c'est
Astöria Darcan

~Apprenti Forgeron~

▌Messages : 73
▌Date d'inscription : 14/09/2010
▌Localisation : Egaré en bordure de forêt et de plage ...

~ Carnet de Route ~
▌Âge : 17 ans
▌Gloire & Renommée :
0/100  (0/100)
▌Camp: Indécis

MessageSujet: Au travers du passé   Sam 30 Avr - 9:31

Tous ses sens semblaient embrouillés ; il ne savait plus où il était, où était le haut ou le bas ...
Des bruits étouffés parvenaient à ses oreilles bouchées, l'empêchant de les identifier, de se rendre compte de son état, de sa position, de n'importe quoi ...
Il se sentait balloté comme une vulgaire poupée de chiffon, maltraité par les flots et les ...

// Les flots ?! //

Il sursauta et ouvrit brusquement ses pupilles turquoises, laissant échapper une multitudes de bulles d'air, avalant une goulée d'eau salée qui lui brula instantanément la gorge et les yeux.
Il était sous l'eau !
Il tenta un instant de reprendre ses esprits, de déterminer de quel côté il lui faudrait nager pour atteindre la surface, mais dans la noirceur des flots qui troublaient sa vue, il ne voyait pas même le bout de ses doigts.

Le manque d'air se fit alors sentir, le faisant se tendre considérablement. Il ne pouvait pas mourir ainsi !
Il se débattit un instant, lutant contre le courant, tentant de distinguer quelque chose, un morceau de corail, une algue, un poisson, n'importe quoi qui puisse lui indiquer vers où nager ...

Mais ses efforts ne firent que l'épuiser.
Une nouvelle bulle d'air s'échappa de ses lèvres bleutées, glacées ... Il cessa de s'agiter. Il allait sombrer là, perdu dans l'immensité d'eau, à il-ne-savait-combien de miles de sa terre natale ...

Alors que son esprit se noircissait, que ses poumons le brûlaient, réclamant de l'air, ses pensées se tournèrent vers son père, mis à mort par un quelconque soldat, un assassin de plus ... Il était certain que son père s'était battu pour lui échapper, pour permettre aux survivants de rejoindre le village ...
Un sourire effacé se peignit sur ses lèvres mourantes.
Oui, il voyait tout à fait ce père taillé comme une montagne se sacrifier pour sauver des gens. Il le voyait s'interposer entre un sabre et un vieillard blessé, lui criant de courir, de fuir, qu'il les retiendrait ... Il pouvait le voir ... Il était là, devant lui ...

// Papa ... Papa, non ... //

Il devait l'aider, il devait le rejoindre ...
Le poids de ses vêtements trempés et de sa sacoche de cuir l'entraînait doucement mais sûrement vers le fond de l'océan, l'éloignant de son père, le ...

// Le fond de l'océan ... ? // capta son esprit embrumé.

Mais alors ... S'il nageait dans le sens contraire, il irait vers la surface ! Rassemblant toutes les forces qu'il lui restait, il serra les poings et battit des pieds, se démenant pour trouver de l'air. Il ne pouvait pas mourir ici. Il avait encore trop de choses à faire pour laisser tomber, pour abandonner ! On lui avait apprit à se battre pour vivre, alors c'était ce qu'il ferait. Il se battrait et il survivrait !

Lorsqu'il perça la surface de l'océan, il prit une grande inspiration, avant d'être aussitôt ré-engloutit par les flots. Même hors de l'eau, tout était sombre. La nuit ou les nuages de tempête, il ne savait lesquels étaient responsables, mais ils ajoutaient à l'angoisse qui montait peu à peu en lui. Les vague se déchaînaient au dessus de sa tête, le plaquant au fond de l'eau à chaque fois qu'il tentait de remonter.

Il parvint pourtant à se maintenir suffisamment près de la surface pour respirer suffisamment, et au bout d'un moment, alors que son corps allait sombrer, anéanti par la fatigue, il sentit quelque chose de solide sous ses pieds. Il tenta de s'y appuyer, avant d'échapper un cri épuisé.

Il avait marché sur un morceau de corail, et d'après la douleur qu'il sentait dans la plante de son pied, il avait dû s'ouvrir ...

Heureusement la bande de coraux ne s'étendit pas, et bientôt du sable fin se glissa entre ses orteils. Il se laissa alors doucement couler, les vagues le ramenant jusqu'au bord d'une plage, alors qu'il accueillait l'aube naissante avec bonheur.

Il aperçu des formes rocheuses, ainsi que le bruit d'un cours d'eau – distinct du roulement des vagues sur le sable fin – mais dans son épuisement, il ne fit que les distinguer.
Il se hissa difficilement hors de portée des flots, se trainant sur les grains qui s'infiltrèrent dans ses vêtements, avant de sombrer dans l'inconscience, la fatigue le rattrapant.

Il était vivant, il était sur la terre ferme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Cet aventurier, c'est
Alix Elwé

~ Administratrice ~

▌Messages : 1048
▌Date d'inscription : 12/09/2010
▌Age : 27
▌Localisation : Clisson - 44

~ Carnet de Route ~
▌Âge : 18 ans
▌Gloire & Renommée :
0/100  (0/100)
▌Camp: Rebelle

MessageSujet: Re: Au travers du passé   Sam 30 Avr - 10:44

Alix s'ennuyait. C'était un comble ! Elle était là, sur cette île magique pleine d'endroit improbables qui ne demandaient qu'à être découvert, et elle s'ennuyait ! Tout le monde l'agaçait et elle ne voulait qu'une chose : rencontrer de nouvelles personnes, de son âge si possible et surtout, qui ne viendraient pas lui parler de sujets qui fâchent ! Mais non. Sur la plage, il n'y avait que Liloé, Lyzaël, Eäréwen et Zanar. La jeune fille ne voulait pas leur parler. Dans un mouvement rageur, elle se leva et se dirigea vers un coin de la plage qu'elle ne connaissait pas. En plein sur les rochers ! Elle pourrait peut être même faire un peu d'escalade ... Ça, ça serai génial !

Les rochers étaient vraiment escarpés, maintenant qu'elle les voyaient de près. Zanar lui avait montré un bout de corail et la jeune fille trouvait que les rochers qu'elle avaient devant elle y ressemblait drôlement ... L'espace d'un instant, elle avisa la foret juste à côté. Elle arriverai forcément à gagner l'espace qui se trouvait de l'autre coté des rochers ... Ou alors, elle pouvait aussi y aller à la nage. Dur dur.
Alix inspecta rapidement les rochers. Elle posa un doigt dessus. Oui, ça picotait, bien sur, elle devrait faire attention de ne pas se couper ... Mais ça avait l'air d'être bon, finalement. Et si ça ne l'était pas, et bien, tant pis pour elle ! A l'extrémité proche de la foret, il y avait de jeunes arbres qui poussaient. Elle décida de s'en approcher afin de prendre appui dessus. La demoiselle fit quelques pas hésitant avant de sentir, effectivement, un vif picotement sous son pied. Elle soupira, posa sa main sur le tronc d'un arbre pour se tenir et releva sa jambe pour inspecter la plante de son pied : pas de doute, elle saignait. "Je suis vraiment bête, parfois ... grommela-t-elle pour elle-même. Elle parcouru rapidement les quelques mètres qui la séparait de ce qu'il y avait derrière les rochers ... Du sable, encore. Elle sauta dessus en douceur, couru laver son pied dans la mer et ne put retenir un cri. Alix n'y avait pas pensé, mais le sel la piquait atrocement. Elle se laissa tomber sur le sable, regardant autour d'elle.

Il devait avoir à peine 20 ans et était allongé sur le sable. Alix se releva d'un coup, oubliant tout de la douleur qui parcourait son pied. Le jeune homme, blond, l'air harassé, semblait dormir. Mais Alix devinait qu'il n'en était rien. Elle comprit vite à sa position qu'il venait de la mer - un naufragé. La jeune fille avait quelques notions de gestes de secours, mais rien de bien concret. Elle savait qu'elle devait avant tout s'assurer qu'il respirait encore. Alix se pencha vers lui, tacha d'entendre sa respiration - c'était bon, il était encore en vie. Par contre, elle était incapable de le réveiller et elle savait que le secouer dans tous les sens n'était pas une bonne idée. Haussant les épaules, la jeune fille décida qu'elle ne perdait rien à lui parler.

- Hé ! Hé, réveillez-vous ! fit-elle à voix haute, attendant de voir si cela avait le moindre effet.

Rien. Elle soupira, se releva et inspecta les lieux. La foret derrière, des rochers, la mer, le sable ... Et le bruit bien distinct d'un filet d'eau. Elle sursauta en réalisant cela, regarda autour d'elle avant de la voir. Une toute petite source située à l'entrée de la foret. Elle y couru, déchira un morceau de sa jupe - qui n'allait plus ressembler à grand chose si elle en déchirai un bout à chaque fois qu'elle voulait venir en aide à quelqu'un. Alix en profita pour nettoyer son pied en vitesse. Elle passa ensuite le morceau de tissus sous l'eau et retourna auprès du jeune homme. Elle posa le tissus sur son front, impatiente que l'inconnu se réveille. Rapidement, elle en fit le tour, regardant s'il n'était pas blessé ... et repéra vite la blessure sur son pied. Bon. Elle devait faire quelque chose - et vite mais elle, elle ne savait vraiment pas comment aider ce jeune homme. Elle couru vers la foret, tâchant de voir si quelqu'un était par là, décida d'appeler à l'aide.

- S'il vous plait ! A l'aide ! a l'aide !!

Mais sa voix était éteinte et ne portait pas loin. Elle était inquiète et fatiguée. Alix retourna s'asseoir près du jeune homme, dépitée.

- Venez, s'il vous plait ...

****************

Signa by Dante. Merci ! ♥

Dante Navarre : "Alix, la beauté et le charme de vos yeux n'ont rien à envier aux plus belles étoiles de ces cieux, et c'est en voyant votre sourire que j'ai compris que vous confirmiez certains dires, vous êtes la plus belle. ♥️"

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://legends-of-ashkaras.bbactif.com/
avatar


Cet aventurier, c'est
Kliériane Narildiëen

~ Administratrice ~

▌Messages : 495
▌Date d'inscription : 08/09/2010
▌Age : 23
▌Localisation : Alsace

~ Carnet de Route ~
▌Âge : 18 ans
▌Gloire & Renommée :
0/100  (0/100)
▌Camp: Indécise

MessageSujet: Re: Au travers du passé   Sam 30 Avr - 13:30

Cela commençait à faire un certain temps que Kliériane avait quitté le refuge des elfes pour partir à l'aventure, à la recherche des humains, des nouveaux arrivants sur Révia. Depuis qu'elle avait quitté sa famille et ses amis elle avait vécu quelques aventures, notamment avec Nùmendil et Ragnarock, mais elle n'avait pas encore accompli son but premier, elle n'avait pas encore rencontré cette nouvelle race qu'elle n'avait vu que dans des livres mais elle ne perdait pas espoir. Après son aventure sous-marine et dangereuse au royaume des Nagas elle s'était séparée de ses deux compagnons et avait repris sa route seule et des souvenirs plein la tête. Aussi étrange que cela puisse paraître la jeune elfe s'était attachée aux deux créatures plus étrange l'une que l'autre et ils avaient même fini par lui manquer après quelques jours de solitude. Elle avait continué son tour de l'île, ratissant les plages et les clairières à la recherche d'êtres vivants mais sans grands succès. De temps à autre elle trouvait des traces de pas qu'elle identifiait généralement assez rapidement comme étant des marques du passage d'un elfe, quelque fois d'un vampire, rien ne l'intéressant vraiment. les jours passaient et se ressemblaient, comblés de recherches infructueuses et de nuits calmes. Lorsqu'elle se sentait vraiment trop seule Kliériane finissait toujours par attirer à elle de petits animaux qu'elle attirait à l'aide de graines qu'elle faisait apparaître par magie. A ces moments là elle redevenait toujours la petite fille qu'elle avait été et qui s'émerveillait pour un rien. Ces petits animaux si fragiles finissaient toujours par s'effrayer en entendant un bruit mais ils avaient rempli leur mission puisqu'ils lui avaient rendu le sourire. Cependant un jour où elle avait usé de ce stratagème pour briser l'isolement, tout ne s'était pas passé de manière habituelle...
Kliériane était assise sur la branche d'un arbre au pied duquel la végétation n'était que très peu fournie. Depuis son perchoir la jeune fille observait, admirative, les petits rongeurs et oiseaux qui se bousculaient autour des graines qu'elle faisait réapparaître au fur et à mesure qu'elles étaient mangées. Tout à coup un grand bruit sourd survint, un arbre mort venait de tomber au sol un peu plus loin, effrayant tous les animaux qui s'étaient immédiatement enfuis. Les oiseaux s'étaient envolés au loin, les rongeurs s'en était retourner à toute allure dans leurs terriers et même la jeune elfe avait faillis tomber de l'arbre en sursautant sous l'action de la surprise. Tous s'étaient carapatés à toute vitesse mais un petit animal s'était figé avant de grimper dans l'arbre où se tenait Kliériane et de venir se réfugier à moins d'un mètre d'elle. Il la regarda de ses grands yeux si expressifs pendant qu'elle fixait son pelage roux flamboyant. L'elfe et l'écureuil restèrent comme cela quelques instants avant que ce dernier ne s'approche prudemment d'elle. Visiblement cet animal était domestiqué, en tout cas il n'avait pas peur des humanoïdes. C'est ainsi que Kliériane rencontra celui qui allait devenir son compagnon dans les jours qui suivraient. En effet, le petit animal ne la quitta pas, il la suivait presque partout pour une raison qu'elle ignorait. Certes elle le nourrissait mais dans cette foret il aurait très bien pu le faire seul. Cherchait-il lui aussi de la compagnie ? A qui appartenait-il ? La jeune fille se posait beaucoup de questions au sujet de cet animal à qui elle parlait pour rompre l'ennui. Malgré cela, elle se refusait à lui donner un nom, il restait un animal sauvage et pouvait partir à tout instant, leur relation était assez étrange...

Il y avait maintenant déjà plusieurs jours que l'elfe en mal d'aventures cheminait avec l'écureuil. Ensemble ils se dirigeaient vers une partie de la foret qui était assez peu fréquentée à cause de sa difficulté d'accès. En effet ces arbres étaient encerclés d'une part par le marais du Gorthad dans lequel elle avait bien faillis finir ensevelie par les sables mouvants, et d'autre part par une petite crique séparée des grandes plages par des amas rocheux et qui donne une magnifique vue sur la barrière de corail. Pourquoi Kliériane avait-elle décidé de se rendre dans cette parte de l'île ? Elle l'ignorait elle même, c'était une envie subite sans doute guidée par le fait que Nùmendil et Ragnarock lui manquaient, eux et leur aventure. Une envie assez étrange d'ailleurs car il était peu probable qu'elle rencontre quelqu'un dans ce lieu difficile d'accès. Arrivée devant les marais et forte de sa mauvaise expérience passée Kliériane prit immédiatement son apparence de petit être volant et s'éleva au dessus des mares boueuses. Du coin de l'oeil elle surveillait l'animal qui la suivait en sautant de branche en branche dans les arbres qui parsemaient le paysage. De temps à autre la petite fée qu'elle était devenue faisait apparaître une liane sur laquelle son compagnon pouvait rejoindre l'arbre suivant qui était trop éloigné. de cette manière ils progressèrent rapidement et en un petit quart d'heure ils étaient arrivés de l'autre côté. Kliériane reprit donc son apparence normale, retrouvant ainsi ses sens surdéveloppés et qui s'amenuisaient durant ses transformations. C'est finalement avec le sourire aux lèvres que le jeune fille poursuivit son chemin en direction de la mer. Son pas était tranquille, elle savait qu'ici elle pourrait réfléchir en paix à la suite de son voyage et elle se remémorait tout ce qui lui était déjà arrivé. Tout à coup elle cru percevoir une voix. Pas grand chose, juste un tout petit son que son ouïe fine avait attrapé au vol mais quelque chose quand même. Elle n'avait pas compris ce qu'il se disait mais il semblerait qu'il y ai tout de même eu une présence autre que la sienne dans les environs. Kliériane se figea et fit appel à tout ses sens. Elle attendait quelque chose, un signe qui lui aurait dit de sa sauver ou au contraire d'aller voir. Jusqu'à il y a quelques jours elle n'aurait pas hésité mais après sa rencontre avec les nagas dans sa dernière quête sa prudence avait refait surface. elle ne bougeait plus, elle attendait. Mais seul le silence répondait à son attente lorsque tout à coup...


- S'il vous plait ! A l'aide ! a l'aide !!

Un cri, un appel à l'aide. Tout ce que la jeune elfe perçu c'était que cette voix était féminine et jeune. Qui avait appelé ? Pourquoi ? Elle ne s'y intéressait pas, c'était un appel à l'aide et elle ne pouvait pas ne pas y répondre. Sans réfléchir un seul instant de plus elle se dirigea vers la voix qui, après analyse, semblait éteinte et fatiguée, comme désespérée. Dans sa tête Kliériane se disait que la personne qui appelait à l'aide avait bien de la chance qu'elle l'ai entendu car rares sont les personnes traînant dans le coin mais elle se demandait aussi si elle n'était pas en train de tomber dans un piège. Elle se lançait comme cela à l'assaut d'une nouvelle rencontre mais rien ne lui garantissait que la personne vers laquelle elle s'était élancée n'était munie de mauvaises intentions. Le doute s'immisçait dans son esprit mais elle arrivait déjà non loin de l'orée de la foret et elle entendit à nouveau cette voix, suppliant quelqu'un de venir à son secours. Cette voix ne pouvait pas mentir, la personne avait réellement besoin d'aide ! Encore quelques secondes et l'elfe de la terre arriverait enfin aux côtés de la personne qui appelait.

La plage, la lumière du soleil et devant elle deux silhouettes d'apparence humaine. Un jeune homme allongé et à ses côtés une jeune fille, sans doute celle qui avait appelé. Ils semblaient avoir tous les deux son age et à la vue de leur apparence, ce devait être des humains. DES HUMAINS ! Ceux que Kliériane avait cherché si longtemps, elle les trouvait alors qu'elle ne les cherchait pas, la coïncidence était presque bouleversante. Mais à cet instant la jeune elfe avait presque oublié leur race, tout ce qu'elle voyait c'est que le jeune homme avait vraiment l'air d'avoir besoin d'aide. Il n'était pas conscient et de nombreuses plaies étaient visibles sur son corps trempé. Son apparence semblait annoncé qu'il avait été victime d'un naufrage mais la présence de la jeune fille totalement sèche à côté de lui laissait planer le doute. Mais de toute façon ce qui lui était arrivé n'avait pas grande importance, il fallait l'aider.
Silencieuse, sans souffler un seul mot Kliériane s'approcha d'eux et s'accroupi à côté du garçon blessé. Elle l'observa rapidement et posa sa main sur la poitrine, là où devait battre son coeur pour évaluer son état. Quelle était la réaction de la seconde étrangère ? L'elfe s'en fichait, elle avait appelé à l'aide, elle était venue. Est-ce que l'humaine avait déjà rencontré une elfe ? Ce n'était pas improbable mais rien ne le certifiait. Cependant elle ne prêtait pas attention à la jeune fille, elle avait presque oublié sa présence, tout comme la présence du petit écureuil qui devait la suivre. A vrai dire, elle avait oublié son compagnon à la fourrure écarlate dès lors qu'elle avait entendu le premier cri.
Visiblement le jeune homme était juste évanoui, il fallait juste le réveiller et justement Kliériane avait ce qu'il lui fallait sur elle. Elle fouilla rapidement dans sa sacoche avant d'en ressortir plusieurs plantes aux vertus médicinales. Elle en choisit quelques pousses et les plaça sous le nez du jeune homme pour qu'il en respire toutes les essences. Si tout se passait bien il devrait se réveiller rapidement ce qui serait déjà une amélioration assez importante. Une fois cela fait Kliériane s'intéressa à nouveau aux blessures multiples qu'il portait. Les plus importantes se situaient sur ses mains et c'est donc sur celles-ci que l'elfe de la terre décida de se concentrer. Assise à côté de lui, elle prit délicatement la main gauche du blessé et se concentra. Du bout de ses lèvres elle prononça plusieurs fois son mot sindarien.


- Ambar !

La magie commença à opérer et la plaie que touchait la jeune elfe commença à se refermer mais tout se passait trop vite. La magie elfique était puissante mais elle laissait normalement ses marques et là rien. Pas de cicatrice, à peine une petite trace rosie due à la peau neuve et propre, un vrai miracle. Il n'en fallu pas beaucoup plus à Kliériane pour comprendre, à peine elle ressentit cette sensation de chaleur dans la main après avoir fait agir sa magie qu'elle comprit. Ils existaient donc, ce n'était pas une légende. La descendance d'elfes et d'humains... Les demis-elfes. Il n'y avait pas de doute à avoir, ce jeune homme n'était pas un vrai humain... Kliériane était stupéfaite et cela devait se remarquer à son expression. Elle n'avait jamais cru à l'existence d'une telle race, enfin, elle n'avait jamais cru à l'existence d'une âme magique chez les représentants de cette race mais désormais elle était obligée d'y croire. Mais si il était un demi elfe, qu'en était-il de la jeune fille ? Elle mourrait d'envie de le savoir mais à part utiliser sa magie sur elle, rien ne lui permettrait de connaitre la vérité et pour le moment elle devait se concentrer sur le demi-elfe car il était encore loin d'être tiré d'affaire. Chassant sa stupéfaction de ses pensées et se reconcentrant sur les blessures du jeune hybride elle continua à le soigner alors qu'il commençait doucement à se réveiller, le tout sous le regard sans doute stupéfait de la jeune fille.

****************




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lanneg-rpg.forumactif.fr/
avatar


Cet aventurier, c'est
Astöria Darcan

~Apprenti Forgeron~

▌Messages : 73
▌Date d'inscription : 14/09/2010
▌Localisation : Egaré en bordure de forêt et de plage ...

~ Carnet de Route ~
▌Âge : 17 ans
▌Gloire & Renommée :
0/100  (0/100)
▌Camp: Indécis

MessageSujet: Re: Au travers du passé   Sam 30 Avr - 23:56

Il se sentait flotter, entouré d'une matière indescriptible qui le maintenait au chaud ... Alors ça y était, il était mort ? Les vagues avaient-elles eu raison de lui, s'était-il noyé, son corps reposant au fond de l'eau ? S'il ouvrit les yeux, verrait-il passer quelques poissons ... ?
Une fine odeur d'herbe lui parvint. Non, il n'était pas au fond de l'eau, il n'y avait pas d'herbe au fond de l'eau ... Et, pour les avoir senties au port au départ de Jubal, il savait que les algues n'avaient pas une si douce odeur !

Sa conscience revint peu à peu.

Il ne flottait pas. En fait, seuls ses pieds étaient encore en contact avec l'eau. Il sentait les vagues venir les lui lécher doucement, si différemment de ces flots qui l'avaient balancé là, sur la plage ...
Oui, la plage. Il se souvenait. Il avait nagé - ou plutôt s'était laissé emporter - jusqu'au bord, puis s'était évanouit.

Il se sentait si lourd. Il pouvait sentir son corps enfoncé dans le sable chaud. Son corps, glacé par l'océan, se réchauffait sous les rayons du soleil qu'il pouvait voir au travers de ses paupières.
Ses sens revinrent, et il sentit plus distinctement son sac en bandoulière balancé sur le côté, sa toge et ses bas imbibés d'eau de mer qui semblaient le clouer au sol ...

Une voix claire lui parvint alors qu'il sentait son corps être manipulé avec douceur.

« Ambar ... »

Il connaissait ce mot ... Où l'avait-il entendu ? Il avait l'impression, dans sa léthargie, de revenir dans le temps, quand sa mère était encore envie, quand ... Mais c'était impossible, sa mère était morte je jour même où il était né, il ne pouvait en avoir aucun souvenirs ...

« Ambar ... »

Ambar ... Oui, il se rappelait désormais, c'était ainsi qu'elle avait voulu l'appeler, d'après ce que lui avait raconté son père. Ils en avaient fait son troisième prénom ... Astöria Enal Ambar ...
Cette personne qui prenait soin de lui le connaissait-elle ? Il n'avait pourtant jamais dévoilé ce nom à personne. Seul son père le connaissait, et peut-être aussi son cousin ...

Il s'était tant débattu pour survivre, pour respirer un peu d'air, qu'il se sentait désormais soulagé, et si la fatigue l'avait assaillit plus tôt, ses forces revenaient peu à peu. Il sentait ses mains se réchauffer, et une vague d'apaisement le parcouru.
Si lui s'en était sortit, il espérait que les autres passagers du navire avaient pu se sauver eux aussi.

Il se redressa d'un coup à cette pensée.
Où étaient-ils ?! Les trois jeunes filles qu'il avait rencontré, étaient-elles vivantes ?! Et où était Sälym ?! Et son cousin, Ouhken ?! Où était Ouhken ?! Il devait le retrouver !

Une violente douleur à l'estomac le fit se recroqueviller, et lorsqu'il sentit un liquide remonter jusqu'à sa gorge, le brulant de l'intérieur, il se jeta sur le côté avant de tout recracher dans un soubresaut convulsif.
Toussant, recrachant, il vit les litres d'eau de mer qu'il avait avalé durant sa lutte être expulsés hors de lui, le sel venant irriter sa gorge, son ventre et laisser un arrière-goût de mort dans sa bouche ... Oui, il était passé très près de la noyade ...

Il finit par se laisser retomber sur le sable en toussant, inspirant l'air frai à grandes goulées, heureux d'être là, heureux de pouvoir sentir la légère brise de l'océan sur son visage épuisé.

Il sentit quelque chose caresser doucement son visage, et lorsqu'il releva les yeux pour comprendre de quoi il s'agissait, deux orbes couleur malachite se plongèrent dans son regard. Il eut un sursaut mais se contrôla. S'il se relevait d'un bond, il risquait de se faire encore plus mal ... Comme si son corps ne souffrait pas déjà assez !

Il lu alors dans ce regard inconnu comme une invitation à ne pas bouger, et il s'exécuta. Une jeune femme au regard si doux ne pouvait lui vouloir du mal, n'est-ce pas ?

Il la vit prendre sa main droite dans les siennes, et il remarqua la profonde plaie qui s'y étendait.
Oui, il se rappelait avoir attrapé l'anneau de fer de Victoire.

« Ambar ! »

Encore ce mot ? L'appelait-elle ? Il voulu se redresser pour lui répondre, mais soudain une lueur étrange émana des mains de l'inconnue, et il sentit la plaie de sa paume se réchauffer et, sous ses yeux, se refermer.

Il écarquilla ses pupilles topaze. Qu'est-ce que c'était ?! De la sorcellerie ?! Mais son père lui avait toujours dit que cela n'existait pas !
Alors qu'elle reposait sa main, il suivit le mouvement du regard, et celui-ci tomba sur une deuxième jeune femme. Cheveux de bronze et regard d'émeraude.
Où était-il tombé pour être ainsi recueilli ?

Il tenta un léger sourire hésitant.

Il ne savait ni qui elles étaient, ni où ils se trouvaient. Parlaient-elles seulement sa langue ?

Doucement, il se redressa. Son attention se reportant sur la première jeune femme, il ramena ses paumes à ses yeux, constatant qu'il était parfaitement guéri. Émerveillé, il lui offrit un sourire reconnaissant.

« Merci ... »

Mais alors son regard passa sur son visage fin, son regard en amande, ses longues mèches brunes, pour s'arrêter sur ses oreilles en pointe ... Il s'immobilisa.
Mais où était-il tombé ?!

Alors qu'il allait ouvrir de nouveau la bouche, une masse orangée lui sauta violemment dessus, s'écrasant sur son ventre, le faisant haleter sous l'impact. Lorsqu'il baissa les yeux, il vit une petite boule de poils rousse s'accrocher à ses vêtements.

« Sälym ... » souffla-t-il, la gorge en feu.

L'animal se glissa sous sa toge, remonta sur sa peau avec ses petites griffes et se faufila dans son cou, frottant sa petite tête contre la naissance de sa mâchoire.

« Tu es vivant ... ô Mielikki, merci ... » pria-t-il en ramenant ses paumes soignées pour serrer le petit écureuil contre lui.

Son regard revint alors sur les deux jeunes femmes.

« Heum ... Excusez-moi, mais où suis-je ? »

Il espérait sincèrement qu'elles parlaient sa langue. Autrement, il se trouvait dans un sacré pétrin !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Cet aventurier, c'est
Alix Elwé

~ Administratrice ~

▌Messages : 1048
▌Date d'inscription : 12/09/2010
▌Age : 27
▌Localisation : Clisson - 44

~ Carnet de Route ~
▌Âge : 18 ans
▌Gloire & Renommée :
0/100  (0/100)
▌Camp: Rebelle

MessageSujet: Re: Au travers du passé   Dim 1 Mai - 8:39

Un bruit de pas fit violemment sursauter Alix et elle se releva, en alerte, prête à se défendre s'il le fallait. La jeune fille ne savait absolument pas de quelle façon elle pourrai sauver sa peau ni celle du jeune homme inconscient si ceux qui arrivaient se montraient agressifs mais une chose était certaine : elle essayerait. Pourtant, lorsqu'elle vit une jeune femme étrange arriver avec un écureuil, elle comprit qu'elle ne risquait rien et se détendit un petit peu. Lui revint en mémoire son appel à l'aide et elle voulu parler, tendit son doigt vers le naufragé.

- Il est blessé je crois ...

Son murmure se perdit dans le vent et de toute façon, celle qui venait d'arriver était déjà penché sur le blessé. Elle soupira de soulagement et observa l'inconnue. Elle posa doucement sa main sur l'emplacement du cœur du jeune homme et sembla venir aux même conclusion qu'Alix : il respirait. Elle la regarda sortir des feuilles médicinale, peut être à peu près ce qu'elle avait pris dans la foret pour aider Lyzaël. Alix ne savait absolument pas ce que cela faisait au garçon inconscient mais à rester immobile en se contentant d'observer l'inconnue agir sur le jeune homme, elle eut rapidement le sentiment de ne servir strictement à rien, une fois de plus. A combien de reprises depuis son arrivée sur l'île avait-elle eut cette impression désagréable ? Elle n'en savait rien. Haussant les épaules, Alix chercha du regard le petit écureuil roux qui était arrivé avec l'étrange jeune femme. Il était resté à côté d'elle et regardait fixement le jeune homme. Il avait presque l'air inquiet. "L'air inquiet ? Alix, il est temps que tu te repose !" Depuis quand un écureuil pouvait-il avoir l'air inquiet ? Haussant les épaules, elle fit un petit bruit pour attirer l'attention de l'animal. Celui ci tourna vivement la tête vers Alix, posant son grand regard intelligent sur elle.

Longuement, ils se regardèrent sans ciller. Alix tenta d'approcher un petit peu sa main. Il inclina sa tête sur le coté et fit un petit pas vers elle. "C'est étrange ... Cet animal semble domestiqué ! Pourtant ..."
Un mot prononcé par l'inconnue vient rompre la réfléxion d'Alix.

- Ambar !

Ambar ? Alix tourna la tête vers la jeune femme. Ambar, ça voulait dire quoi, d'abord ? L'inconnue était grande. Elle avait de longs cheveux bouclés et d'un noir d'encre. Son regard semblait être aussi sombre, contrastant étrangement avec sa peau diaphane. A qui donc faisait-elle penser à Alix ? Celle ci avait beau chercher, elle ne voyait pas. Et ce mot ne lui disait rien. C'était quoi, Ambar ? De la magie ? De la sorcellerie ? Elle eut un mouvement de recul à cette pensée, voulut s'interposer, lui dire de ne pas faire ce mal au jeune homme mais déjà celui ci ouvrait ses grands yeux bleu elle fut réduite au silence - une nouvelle fois. Il se redressa vivement, si vite qu'Alix craint un instant qu'il ne se fasse encore plus mal. Quand il se mit à cracher des litre d'eau de mer, elle fit un pas en avant, voulant peut être lui apporter un peu d'aide, un soutient ... Mais que pourrait-elle faire ? L'écureuil avait fait un pas dans la direction du jeune homme, la tête toujours penchée sur le coté, le regardant fixement. Alix observa le jeune homme retomber sur le sol. Une nouvelle fois, l'inconnue prononça ce mot, ce Ambar qui était si étrange aux oreilles d'Alix et la plaie dans la main droite de jeune homme disparue. Alix ne put retenir un hoquet de surprise. Comment avait-elle fait ça ? C'était vraiment de la sorcellerie alors ? Comment ... Etait-ce bénéfique ? Lui faisait-elle du mal ? Alix n'en savait rien mais un certain malaise commençait à la gagner. Il fallait qu'il dise quelque chose, qu'elle sache qu'il allait bien, que ... Les regards des deux inconnus se tournèrent vers elle et elle se figea. Surprise dans les yeux du jeune homme, curiosité stupéfaite chez la jeune femme. Celui qui avait échappé de peu à la noyade esquissa un sourire timide. Sans hésiter, Alix lui en renvoya un rayonnant. Dans ce qui était des sourires, Alix ne connaissait pas la demi mesure. Soit rien, soit un grand sourire étincelant. Le jeune homme lui paraissait sympathique, le choix était simple. Et puis, avec un sourire, elle pouvait aussi lui faire comprendre qu'elle ne lui voulait aucun mal.
Il remercia la jeune femme qui l'avait soignée, se figeant de stupeur à un moment donné. Qui avait-il ? Alix n'avait-elle pas remarqué quelque chose qui clochait ? C'était possible ... La jeune femme lui avait paru étrange, différente, ça oui ... Comme Naïry, en fait. Qui était Naïry ? Alix fit un effort pour se souvenir ce qui lui avait dit cette dernière. Elle n'avait connu que l'île ... Oui, c'était cela. Elle ne savait rien de plus.Alix fronça les sourcils, regardant du coin de l’œil l'inconnue qui, si elle ne semblait pas méchante, intriguait fortement la jeune fille.

L'écureuil sauta d'un seul coup sur le jeune homme qui venait de se redresser, se pelotonnant dans son cou. Se connaissaient-ils ? Oui apparemment ... Le garçon l'avait appelé Sälym, il le caressait. Était-ce le sien ? Alix lui aurait bien posé la question mais il se tourna vers elle et la jeune femme, leur posant une autre question. Où était-il ? Alix tourna un regard vers l'inconnue qui, muette, observait la scène. La jeune fille s'approcha un petit peu, hésitant à aller s'asseoir à ses côtés. Elle décida de rester debout à quelques mètres de lui.

- Tu es sur une île. euh ... Revia, je crois ...

Elle lança un regard interrogatif à la jeune femme. Si son intuition était juste et qu'elle était bien comme Naïry, alors elle venait de l'île et elle devait savoir si celle ci de nommait bien Revia ...
Alix rapporta son attention sur le jeune homme.

- Je m'appelle Alix. C'est moi qui t'ai trouvé et elle t'a soigné. murmura-t-elle avec un mouvement de bras vers l'inconnue. Tu viens du continent ?


****************

Signa by Dante. Merci ! ♥

Dante Navarre : "Alix, la beauté et le charme de vos yeux n'ont rien à envier aux plus belles étoiles de ces cieux, et c'est en voyant votre sourire que j'ai compris que vous confirmiez certains dires, vous êtes la plus belle. ♥️"

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://legends-of-ashkaras.bbactif.com/
avatar


Cet aventurier, c'est
Kliériane Narildiëen

~ Administratrice ~

▌Messages : 495
▌Date d'inscription : 08/09/2010
▌Age : 23
▌Localisation : Alsace

~ Carnet de Route ~
▌Âge : 18 ans
▌Gloire & Renommée :
0/100  (0/100)
▌Camp: Indécise

MessageSujet: Re: Au travers du passé   Dim 1 Mai - 10:39

Finalement les blessures du jeune homme n'étaient pas aussi importantes que Kliériane ne l'avait pensé en premier lieu. Peut-être s'était-elle trompée sur la gravité de son état ou peut-être que la magie endormie mais bien présente qui sommeillait en lui s'était combinée à la sienne pour rendre ses pouvoirs de guérison plus importants. Toujours était-il que les diverses plaies qui parsemaient son corps disparurent rapidement sous l'action de la magie de la terre. Les herbes médicinales aussi firent rapidement effet puisque le jeune naufragé reprit ses esprits dans des délais tout à fait acceptables. A ce moment il paraissait presque aller bien mais tout à coup tout son corps se crispa entre les mains de Kliériane. Dans un premier temps la jeune elfe fut effrayée, elle cru avoir fait une erreur, et si au lieu de le soigner elle l'avait empoisonné ? Jamais elle ne se pardonnerait d'être à l'origine de la mort d'un humanoïde, quelque soit sa race. Mais quelques secondes après ce spasme effrayant le jeune homme se mit à recracher une quantité impressionnante d'eau de mer et la soigneuse fut alors rassurée. Elle n'avait pas fait d'erreur, et cette régurgitation était la preuve qu'il allait s'en sortir. La preuve qu'il allait s'en sortir mais aussi la preuve qu'elle avait eu raison, il avait bel et bien faillis se noyer, sans doute après un naufrage. Après cet incident l'elfe avait continué à le soigner mais de manière plus automatique, son esprit était ailleurs. Elle pensait aux elfes qu'elle connaissait si bien, aux humains qu'elle ne connaissait pas encore, et maintenant il y avait ces demis-elfes. Quelles étaient leurs capacités ? Avaient-ils la même longévité que les individus de sa race ? Pouvaient-ils eux aussi pratiquer la magie ou bien ne se révélait-elle que avec l'accompagnement de la magie d'un elfe à part entière comme cela venait de se produire ? Des tas de questions auxquelles elle voulait connaitre la réponse. des tas de questions qu'elle avait envie de poser mais dont elle se doutait qu'il ne les comprendrait même pas. Malgré cela, ses réflexions s’emmêlaient les unes aux autres, la coupant de la réalité.

* D'où vient-il ? Sait-il ce qu'il est ? Et d'ailleurs, est-ce que les gens de leur race savent que les elfes existent ? Si cela se trouve ils ont renié leur passé, caché leur réelle nature pendant des siècles tant et si bien qu'ils ne savent plus rien...*

Une réflexion importante qui, si elle avait eu la réponse à toutes ses questions, lui aurait permit sans doute de bien mieux comprendre les humains. Malgré cela la questions qui lui revenait le plus en tête était : A quel mot sindarien est-il raccroché ? Son intuition lui disait qu'il s'agissait de Ambar mais elle n'en avait aucune certitude et elle se basait uniquement sur le fait qu'elle ai remarqué sa magie à l'utilisation de ce mot. Mais peut-être se trompait-elle. Peut-être qu'il était d'une autre magie que celle de la terre mais que cette magie se manifestait dès qu'elle rentrait en contact avec une magie elfique, quelque soit son élément. Des milliers de questions taraudaient l'esprit de la jeune elfe tant et si bien qu'elle réagit à peine lorsqu'il la remercia d'une voix encore faible et d'un sourire éclatant de reconnaissance. Elle y répondit par un sourire rêveur en accord avec ses pensées avant de se reconcentrer sur ces dernières. Elle ne remarqua donc pas son expression stupéfaite lorsqu'il posa les yeux sur ses oreilles pointues et encore moins les sourcils froncés de l'autre jeune fille qui la regardait aussi fixement. Décidément, elle était l'attraction des regards alors que pour elle, les gens étranges c'étaient eux. Ils étaient étranges et ne s'en doutaient même pas.

« Sälym ... »

A nouveau celui qu'elle venait de soigner parla mais la fois ci il ne semblait s'adresser à aucune des deux jeunes filles qui étaient à ses côtés ce qui intrigua la jeune elfe. Sortant de ses pensées elle fixa son regard sur lui ou plutôt sur eux puisque le petit animal qui la suivait depuis plusieurs jours venait de se jeter sur le jeune homme comme si il avait été une vieille connaissance. Son intuition fit dire à Kliériane qu'elle avait retrouvé le propriétaire de l'écureuil. La multitude de hasards qui s’enchaînaient ces derniers jours fit à nouveau sourire Kliériane mais d'un sourire malicieux la fois ci. Tout d'abord cette rencontre avec l'animal et le fait qu'il l'ai suive, cette envie soudaine d'aller dans ce coin de l'île habituellement déserté alors qu'elle était à la recherche de personnes à rencontrer, cet appel à l'aide qu'elle avait entendu et qui concernait justement le propriétaire de l'animal. Décidément, les coïncidences étaient vraiment troublantes. Mais avant qu'elle ne puisse faire une quelconque remarque le jeune homme avait à nouveau parlé.
Il les avait interpellé d'un ton très poli et venait de leur demandé où il était. C'était vrai que vu les alentours, il était bien difficile de se repérer et que, de surcroît, après l'épreuve qu'il venait de vivre il n'était pas sûr qu'il se souvienne du lieu où il se trouvait, pour autant qu'il l'ai su un jour. C'est alors que la jeune humaine, ou demie-elfe, Kliériane ne le savait pas encore, prit la parole.


- Tu es sur une île. euh ... Revia, je crois ...

Kliériane avait presque fini par oublier la présence de cette troisième personne mais elle se devait d'avouer que pour quelqu'un qui ne devait pas être sur l'île depuis très longtemps c'était déjà bien de connaitre le nom de cette île. En disant ses mots l'inconnue avait fixé l'elfe, comme pour demander son soutient et sa confirmation. C'est ainsi que Kliériane prit la parole pour la première fois dans ce groupe. Certes elle avait parlé pour formuler son mot sindarien mais aucun des deux ne devait avoir compris ce qu'elle disait, ce mot n'avait pas d'équivalent en langage humain. C'est d'une voix calme et douce qu'elle affirma donc ce que disait la jeune fille :

- En effet, nous somme sur l'île de Révia. Ce n'est pas comme ça qu'elle se nomme dans ma langue mais pour vous c'est son nom. Pour une localisation plus précise je peux vous dire que nous nous situons entre la foret d'Eryn et le marais du Gorthad et la barrière de corail de la mer de Neithan.

Elle avait fini avec un ton plus enjoué en précisant leur position géographique précise alors qu'elle n'avait que peu d'intérêt. En parlant elle avait montré les directions de différents lieux, montrant tout de même qu'elle était bien de l'île et qu'elle la connaissait. Ainsi elle répondait à la question que posa Alix, puisque c'était visiblement son nom, juste après. Cette question semblait être destinée au jeune homme qui ne s'était pas encore présenté et elle lui demandait s'il venait du continent. Juste avant cela elle lui avait brièvement expliqué qu'elle l'avait trouvé et que c'était Kliériane qui l'avait soignée. Ce manque de précision n'étonnait pas la jeune elfe, comment la jeune fille aurait-elle pu expliquer quelque chose qu'elle ne comprenait sans doute pas ?
Vu que le jeune homme mettait du temps à répondre, peut-être se remémorait-il son départ de chez lui, Kliériane décida de reprendre la parole et de ce présenter elle aussi. Elle n'allait pas parler de ce qu'elle était, pas la peine de les effrayer encore plus avec l'évocation du peuple elfique, non, son prénom suffirait largement.


- Enchantée Alix, moi c'est Kliériane.

Elle adressa un grand sourire à la jeune humaine qui la regardait toujours avec méfiance. Décidément, elle n'aurait jamais pensé que de simples oreilles plus grandes que la normale attireraient autant l'attention sur elles et seraient la source de tant de regards insistants. En effet, Alix n'était pas la seule à la regarder étrangement, le demi-elfe aussi jetait de temps à autres des regards sceptiques, qu'il pensait sans doute discrets, sur ses oreilles en pointe. Seul le petit écureuil semblait ne pas se méfier de Kliériane mais cela ne l'étonnait pas tellement, elle aussi ressentait une appréhension vis à vis de ces deux êtres de race différentes de la sienne mais qui surtout ne venaient pas de son monde. Il étaient des intrus sur l'île de Révia et tous ses habitants ne seraient pas comme elle, certains seraient bien moins accueillants...

****************




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lanneg-rpg.forumactif.fr/
avatar


Cet aventurier, c'est
Astöria Darcan

~Apprenti Forgeron~

▌Messages : 73
▌Date d'inscription : 14/09/2010
▌Localisation : Egaré en bordure de forêt et de plage ...

~ Carnet de Route ~
▌Âge : 17 ans
▌Gloire & Renommée :
0/100  (0/100)
▌Camp: Indécis

MessageSujet: Re: Au travers du passé   Lun 2 Mai - 9:36

La jeune femme aux cheveux bruns tenta de lui expliquer où ils se trouvaient, mais son esprit toujours embrouillé ne parvint pas à tout saisir.
Le sourire éclatant qu'elle lui avait offert lui réchauffait le cœur et le réconfortait malgré tout. Il ne se souvenait plus depuis quand il n'avait pas vu de tel sourire ... La guerre et la raréfaction de la nourriture successives avaient rendu les gens moroses dans son village. De même à la capitale où il lui arrivait d'accompagner son père ... Non, décidément, il y avait bien quelques années qu'on ne lui avait pas sourit de telle manière.

La première jeune femme, celle aux cheveux sombres prit alors la parole, relayant celle que le jeune homme pensait être sa camarade.

« Nous somme sur l'île de Révia.» dit-elle. « Ce n'est pas comme ça qu'elle se nomme dans ma langue mais pour vous c'est son nom. Pour une localisation plus précise je peux vous dire que nous nous situons entre la foret d'Eryn et le marais du ...»

Mais déjà Astöria avait perdu le fil, ces noms compliqués ne lui disant strictement rien. Il n'avait retenu qu'une chose : cette jeune femme était bien d'origine différente.

Il ne comprenait plus rien.
D'abord, à peine une demi-heure après avoir quitté Bolendil, alors que le continent était encore en vue et, et cela Astöria s'en était bien assuré, qu'il était le seul amas de terre en vue sur tout l'horizon, une terrible tempête l'avait fait sombrer.
Le jeune homme, qui n'avait jamais mis les pieds à la mer depuis sa naissance, ne savait nager que parce qu'un étang trop profond pour être traversé en marchant au fond et trop large pour être contourné séparait l'arrière-coure de la forge de son père de la forêt profonde où il avait rencontré son ami rongeur ... Il savait pertinemment qu'il était un bien piètre athlète et que, même avec toute la volonté de survie du monde, il n'avait pu nager sur des centaines de miles pour y trouver une île ...

Alors comment expliquer sa présence ?

Par ailleurs, la jeune femme au regard de malachite avait un physique bien étrange, et la lumière qu'il avait vu émaner de ses mains, soignant - effaçant littéralement les plaies des siennes, n'avait rien de familier pour lui.
Elle ne lui rappelait que des sculptures aperçues sur un mur de la grande bibliothèque de la capitale de Merbal un jour où, étant tout jeune, il avait accompagné son père afin de vendre leurs créations au marché de mai ... Le vieux mendiant aux dents manquantes assit non loin lui avait expliqué que ces créatures étaient des Elfes, et qu'elles avaient été parmi les premiers êtres à peupler Bolendil, avant de le quitter par dégout de ce qu'étaient devenus les Hommes ...
A l'époque, le petit garçon qu'il était avait été fasciné par ces êtres humanoïdes, mais très vite son père l'avait réprimandé et conseillé de ne jamais écouter les sornettes des clochards qui n'avaient que l'alcool de maïs comme seule nourriture. Et jamais depuis Astöria n'en avait entendu parler. Il avait même finit par oublier cette histoire et à se dire, tout comme son père le lui avait répété, qu'il s'agissait d'histoires pour enfants ...

« Je m'appelle Alix. » retentit soudain la voix claire à côté de lui, le sortant de ses souvenirs.

Alors qu'il levait les yeux vers elle, elle reprit :

« C'est moi qui t'ai trouvé et elle t'a soigné. Tu viens du continent ? »

Son premier réflexe aurait été d'acquiescer, mais il hésita un instant. Après tout, si lui était arrivé ainsi à la dérive, la jeune femme - qui, elle, semblait être aussi humaine qu'il pensait l'être - pouvait tout aussi bien provenir d'un autre continent !
Mais mû par son instinct de confiance et le sourire avenant qu'elle arborait, il se lança :

« Je ... Je ne sais pas, je ... Si vous voulez parler de Bolendil, en effet je viens de là bas. » dit-il en fronçant les sourcils.

Il se frotta un instant les tempes, celles-ci le faisant légèrement souffrir ... Mais après tout, cette douleur était minime par rapport à la vie qu'il avait désormais sauve.

« Je suis navré, tout est un peu embrouillé dans ma tête. Il y a eu une tempête, puis le navire a sombré. Je me souviens avoir tenté de trouver de l'air, puis plus rien ... »

Il y eut un léger silence, puis la voix de la première jeune femme retentit, claire et douce.

« Moi c'est Kliériane. »

Il retint de justesse un sursaut. Mais quel impoli il faisait ! Il en oubliait même de se présenter !

// Je viens de passer à côté de la mort, on ne m'en voudra pas si je suis un peu ralentit à mon réveil ! // souffla une voix dans sa tête.

Avec un sourire d'excuse, il tenta de contrôler sa voix, sa gorge irritée le faisant heureusement de moins en moins souffrir.

« Je m'appelle Astöria ... Merci de m'avoir secouru. » ajouta-t-il à l'intention des deux jeunes femmes.

Puis, de nouveau hésitant, il se tourna vers la dénommée Kliériane.

« Ma question va sans doute vous paraître déplacée et je m'en excuse, mais vous n'êtes pas humaine, n'est-ce pas ? Quelle est réellement cette île ? Je veux dire, je suppose qu'elle ne figure sur aucune des cartes de mon peuple - notre peuple, » ajouta-t-il doucement en coulant un œil vers Alix à la recherche d'une confirmation, « et pourtant j'ai réussis à la rejoindre depuis l'épave de mon bateau ... »

Il s'immobilisa une seconde, une légère vague de peur le traversant. Et s'il n'était pas le bienvenu ?
Alix avait eut l'air aussi hésitante que lui, et elle connaissait l'existence du continent, alors peut-être venait-elle du même milieu que lui, peut-être était-elle elle aussi une naufragée ... Qu'arriverait-il s'ils se trouvaient tous deux sur un lieu sacré, ou sur les terres d'une race inconnue qui n'appréciait pas les visiteurs ?!

« Suis-je sur une terre sacrée ?! » s'alarma-t-il.

Son regard se fit troublé, plongé dans celui de Kliériane. Malgré le courage qu'il avait dû rassembler pour fuir Bolendil, il ne se sentait pas d'affronter tout un peuple qui, de plus, lui était inconnu !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Cet aventurier, c'est
Alix Elwé

~ Administratrice ~

▌Messages : 1048
▌Date d'inscription : 12/09/2010
▌Age : 27
▌Localisation : Clisson - 44

~ Carnet de Route ~
▌Âge : 18 ans
▌Gloire & Renommée :
0/100  (0/100)
▌Camp: Rebelle

MessageSujet: Re: Au travers du passé   Lun 2 Mai - 22:35

Alix eut un bref mouvement de recul en entendant la montagne de renseignements que la dénommée Kliériane lui donnait. Elle n'était sure que d'une chose : jamais elle ne parviendrai à retenir autant de noms ! Elle esquissa un timide sourire et s'adressa à la jeune femme en murmurant.

- Je crois que sans carte, je ne vais rien retenir ...

Savoir qu'elle était sur Revia lui suffisait amplement. Elle parvenait à peu près à se diriger sur l'île - c'était le principal.

Les questions se bousculaient dans la tête d'Alix : qui était cette étrangère si différente d'eux ? Que leur voulait-elle ? Était-elle dangereuse ? A cette ultime question, Alix était sur de pouvoir répondre par la négative. Elle savait cependant qu'il ne fallait pas toujours se fier aux apparences : certes, la jeune femme semblait douce et amicale mais que pouvait cacher son regard si sombre ? Quelques temps plus tôt, la jeune Alix ne se serait pas posé tant de questions. Elle aurait simplement décidé de lui faire confiance mais sur Revia, tout était différent - et compliqué. Lorsque le jeune homme repris la parole, elle se tourna vers lui. Il venait donc également de Bolendil ? D'après ses dires, il semblait que oui. Quand il parla à demi mot de naufrage, la jeune fille frissonna. Les images de l'eau qui l'entourait lui revinrent en mémoire et elle tituba. Jugeant plus prudent de s'asseoir, elle se laissa tomber en douceur sur le sable. Que pouvait-elle dire ? Alix l'ignorait et pourtant, elle aurait voulu pouvoir lui venir en aide, lui apporter un quelconque soutient. Après tout, elle savait ce que c'était, que d'arriver sur l'île en frôlant de près la noyade. Elle se contenta de poser une main rassurante sur l'épaule du rescapé.

- Tu es là, maintenant. dit-elle d'une voix qui se voulait apaisante.

Elle savait le choc que cela pouvait représenter - ne l'avait-elle pas vécu quelques semaines plus tôt ?

Pendant que le jeune homme semblait réfléchir à sa situation, la jeune femme parla d'une voix amicale à Alix, se présentant sous le nom de Kliériane. Kliériane ? Alix la regarda, la tête légèrement inclinée sur le coté comme à chaque fois qu'elle était perplexe. Kliériane ? C'était étrange, comme prénom. Elle lui rendit néanmoins son sourire avec sympathie. Après avoir été méfiante, Alix décida que cette étrangère était amicale.

- Je suis ravie aussi de te .. euh de vous ... rencontrer. bafouilla Alix, ingorant, comme toujours, si elle devait la vouvoyer ou bien la tutoyer.

Elle n'avait pas l'air beaucoup plus âgée qu'elle mais Kliériane dégageait une aura étrange qui l'incitait au respect. L'observant attentivement, Alix eut soudain un sursaut. Ses oreilles ... Qu'est ce que ... Le jeune homme interrompit ses pensées pour se présenter. Astoria - encore un nom qui semblait étrange à la jeune Alix. Il semblait complétement sonné, ce qu'Alix comprenait parfaitement. Rapidement, cependant, il posa à Kliériane une question bizarre et à la fois si logique. Alix se tourna vers Kliériane, attendant de voir sa réaction en apprenant que quelqu'un avançait qu'elle n'était pas humaine. Elle aussi, elle y avait pensé ... Cette Naïry lui avait dit qu'il y avait différentes races sur cette île ... Mais Alix ne se souvenait plus les quelles. Elle ne savait même pas ce qu'était Naïry. Et puis il posa la question qui tournait en rond dans la tête d'Alix : qu'était-ce véritablement cette île ? Ici, personne ne semblait le savoir. Elle hocha la tête avant de prendre la parole.

- Quand je suis partie de Bolendil, personne sur le navire ne savait où nous allions. En arrivant ici, le capitaine à cherché l'île partout sur sa carte mais il n'y en avait pas de traces. Je crois que les autres qui sont arrivés ici ne l'ont pas trouvé non plus sur leur carte. C'est un vrai mystère.

Elle se replongea dans ses pensées. Ils ne savaient pas où ils étaient alors comment parviendraient-ils à regagner Bolendil ? Serait-ce seulement possible ? Alix en doutait. Elle savait que parmi les naufragés, certains espéraient par dessus tout regagner le continent : Aznar qui ne supportait plus cet endroit, Zanar qui voulait venger sa famille ... Alix était persuadée qu'ils devraient rester ici pendant encore bien longtemps. Elle, cela lui allait. La jeune femme avait pris l'habitude d'être ici et elle ne s'y déplaisait pas. Bien sur, il y avait des choses qui lui manquait : ses sœurs, Ada plus particulièrement. Une larme coula rapidement le long de sa joue à cette pensée. Elle la laisse filer discrètement, espérant que Kliériane et Astoria n'aient rien remarqué. Ce dernier la tira rapidement de ses pensées avec une question qui, aux yeux d'Alix, était parfaitement loufoque. Elle explosa de rire.

- Une terre sacrée ? En tout cas, il ne nous ai rien arrivé de terrible jusqu'ici !

Bien sur, l'homme encapuchonné avait fait son apparition, il lui avait fait peur. Alix se souvenait parfaitement la vague de pure terreur qui l'avait parcouru en le voyant apparaitre. Mais elle ne comprenait pas encore ce que cela signifiait aussi ne considérait-elle pas cet évènement comme étant dramatique ni dangereux.

****************

Signa by Dante. Merci ! ♥

Dante Navarre : "Alix, la beauté et le charme de vos yeux n'ont rien à envier aux plus belles étoiles de ces cieux, et c'est en voyant votre sourire que j'ai compris que vous confirmiez certains dires, vous êtes la plus belle. ♥️"

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://legends-of-ashkaras.bbactif.com/
avatar


Cet aventurier, c'est
Kliériane Narildiëen

~ Administratrice ~

▌Messages : 495
▌Date d'inscription : 08/09/2010
▌Age : 23
▌Localisation : Alsace

~ Carnet de Route ~
▌Âge : 18 ans
▌Gloire & Renommée :
0/100  (0/100)
▌Camp: Indécise

MessageSujet: Re: Au travers du passé   Dim 15 Mai - 14:43

On lui avait demandé confirmation au sujet du lieu dans lequel ils se trouvaient et elle y avait répondu avec une exactitude et une précision plus importante que ce à quoi s'attendaient les deux nouveaux venus sur l'île. Sa réponse avait donc donné lieu à des réactions différentes et notables entre les deux naufragés. Le jeune homme semblait ne pas avoir prêté une grande attention à cette description complète de leur situation géographique, ce qui n'était guère étonnant vu l'état de fatigue dans lequel il devait se trouver, alors que le jeune femme eut l'air de s'effrayer. En effet, l'humaine eut un mouvement de recul face aux informations qu'on lui apportait mais malgré cela, c'est en souriant qu'elle répondit. Il annonça timidement qu'elle ne retiendrait jamais autant de détails sans carte, chose que Kliériane comprenait parfaitement. Cela faisait dix-huit années qu'elle vivait sur Revia, il était normal qu'elle connaisse cette île mais il en était tout autrement pour les nouveaux arrivants, ces nouvelles races qui venaient à nouveau tenter leur chance sur cette île magique malgré leur échec passé si loin de leurs terres d'origine.
Alix avait demandé au jeune homme si il venait du continent mais sa réponse fut assez vague et hésitante. Visiblement son séjour dans l'eau salée de la mer de Neithan l'avait épuisé et ses idées étaient désormais embrouillées, comme il l'expliqua par la suite. Tout ce qu'il pu affirmer c'était qu'il venait de Bolendil et que son navire avait fait naufrage durant une tempête. Il s'était battu contre les flots déchaînés et avait échoué sur cette plage isolée après avoir perdu connaissance. La fin de l'histoire n'intéressait que très peu Kliériane qui s'était arrêtée à l'évocation du nom de Bolendil. Ce nom lui disait vaguement quelque chose mais elle ignorait ce que c'était. Sans doute l'avait-elle lu dans l'un des nombreux ouvrages sur les humains qu'elle avait consulté car cela semblait être, d'après les dires des deux autres, le nom de leur continent, de là d'où ils venaient. Alix confirma cette conviction en annonçant qu'elle était elle aussi partie de Bolendil sur un bateau. Elle parla aussi du fait que cette île ne figurait sur aucune carte, chose qui n'étonna pas la jeune elfe. Après tout Revia était une île magique renfermant de nombreux secrets qui n'auraient sûrement pas été protégés si tout le monde en connaissait l'existence. C'est donc avec un petit sourire sans grande signification que Kliériane écoutait les explications de l'humaine. Des explications en somme assez simples mais qui donnèrent naissance à une larme dans le coin de l'oeil de celle qui les donnaient. L'elfe la remarqua mais elle ne dit rien, elle ne pouvait pas comprendre ce qu'ils vivaient et ne désirait pas être maladroite en posant des questions qu'elle n'aurait pas du poser. Cette explication donnée par l'humaine faisait suite à des questions posées par le demi-elfe, celui qui ignorait sans doute ce qu'il était. Après s'être présenté sous le nom d'Astöria et les avoir remercié de l'avoir secouru, ce à quoi Kliériane avait répondu par un simple signe de tête, il s'adressa à elle d'une manière qui aurait pu paraître étrange.


« Ma question va sans doute vous paraître déplacée et je m'en excuse, mais vous n'êtes pas humaine, n'est-ce pas ? Quelle est réellement cette île ? Je veux dire, je suppose qu'elle ne figure sur aucune des cartes de mon peuple - notre peuple, et pourtant j'ai réussis à la rejoindre depuis l'épave de mon bateau ... »

Il s'était adressé à elle en la vouvoyant, ne semblant pas hésiter sur la forme à utiliser comme l'avait précédemment fait Alix mais contrairement à ce qu'il annonçait le jeune elfe ne trouvait cette question en rien déplacée, presque logique. En effet son apparence trahissait clairement qu'elle n'était pas humaine et elle ne se sentait pas vexée qu'on lui fasse remarquer. Pour elle c'étaient eux qui n'étaient pas des elfes, il était normal qu'ils la trouvent étrange. Malgré cela elle ne répondit pas tout de suite pour trouver le meilleur moyen de leur expliquer ce qu'elle était. Elle aurait simplement pu lui annoncer qu'elle était à peine moins humaine que lui mais elle trouvait que c'était trop violent. Elle voulait lui dévoiler qui il était vraiment, mais pas aussi sèchement...
C'est son hésitation qui laissa à Alix le temps de raconter son arrivée sur l'île, permettant à Kliériane de rebondir sur cette histoire de cartes. Après un long moment de silence, elle allait devoir reprendre la parole et cela serait sans doute à nouveau le moment de révélations pour les deux autres. Elle avait l'avantage d'en savoir beaucoup plus qu'eux mais cela lui donnait aussi la lourde responsabilité de tout leur expliquer.


- Cette île est l'île de Revia comme je l'ai déjà dit avant, c'est la dangereuse et magique île de Revia... Il est normal qu'elle n'apparaisse pas sur les cartes de vos peuples car ils nous ont oubliés depuis bien longtemps, mais ce n'est pas notre cas...

L'elfe avait parlé d'une voix douce et lointaine témoignant du fait qu'elle se souvenait de tout ce qu'elle avait lu et entendu au sujet des humains pendant qu'elle racontait. Mais en parleur de leurs peuples en précisant bien le pluriel elle fixa Astöria de son regard pétillant. Se doutait-il déjà de quelque chose ? Pour le moment elle l'ignorait mais elle n'y prêta pas plus d'attention, préférant continuer de répondre aux questions qui lui avaient été posées.

- Quand je parle de nous je parle de mon peuple car comme vous l'avez si justement fait remarqué, je ne suis pas humaine... Je suis une elfe.

Elle avait marqué un temps d'arrêt entre le moment où elle avait dit qu'elle n'était pas humaine et celui où elle avait révélé ce qu'elle était réellement. A ce moment elle avait instinctivement remonté ses cheveux derrière ses oreilles, les laissant pleinement apparaître aux yeux ébahis des deux autres. Malgré cette révélation le demi-elfe réagit assez rapidement d'une manière étonnante.

« Suis-je sur une terre sacrée ?! »

Il semblait vraiment effrayé à cette idée et plongea son regard troublé dans celui calme de Kliériane. Elle pouvait y lire la peur de ce peuple inconnu qu'était les elfes et elle voulu le rassurer même si il y avait bien des raisons de s'inquiéter mais elle fut interrompue avant de commencer par Alix qui explosa de rire en entendant cette question. rapidement la jeune humaine répondit à question par une réponse tellement fausse qu'elle en aurait pu être comique.

- Une terre sacrée ? En tout cas, il ne nous ai rien arrivé de terrible jusqu'ici !

A cet instant, alors que l'humaine semblait se moquer de l'idée que Revia puisse être une terre sacrée, un éclat de colère passa dans les yeux de Kliériane. C'est un regard froid qu'elle dirigea vers la petite insolente et c'est avec une voix beaucoup moins joviale et accueillante qu'elle réagit.

- Je ne rirais pas tant car Revia est la terre sacrée des elfes mais pas uniquement. Nous sommes loin d'être les seuls habitants de cette île et surtout loin d'être les plus dangereux. Je vous ai dit que nous nous souvenons des humains, cela est vrai, nous nous souvenons très clairement de votre dernière venue ici car il y a à peine dix années des humains peuplaient encore cette île. Cela faisait longtemps qu'ils étaient là mais tout le monde ne voyait pas leur présence du bon oeil et depuis ils ont disparu.

Ses révélations avaient jeté un froid sur la plage mais elle avaient eu le mérite de calmer la jeune elfe. les humains étaient son but mais sa première rencontre avec l'un d'eux était loin de se passer comme elle l'aurait voulu. Durant toute sa réplique elle n'avait pas quitté Alix du regard, la mettant sans doute mal à l'aise. mais après tout, il valait mieux qu'ils soient prévenus de suite, cette île était dangereuse et encore plus pour eux qui venaient d'y arriver. Personnellement elle ne leur voulait aucun mal mais elle savait bien que tous les îliens n'étaient pas comme elle et elle préférait les prévenir. Profitant du choc que sa soudaine colère et ses paroles avaient provoqué elle reprit la parole avant que l'un des deux n'ai pu réagir. Sa voix était à nouveau plus douce, son but n'était pas de les faire fuir, cela aurait été bien plus dangereux pour eux que de l'entendre raconter l'histoire de sa race et de l'île de Revia.

- Les elfes sont allés sur votre continent il y a longtemps mais ils sont repartis en voyant ce qu'était les humains. Votre façon de vivre les a fait fuir et ils sont revenus sur Revia, c'était il y a très longtemps. Puis il y a maintenant un peu plus d'un siècle les humains sont arrivés sur Revia, le ne sais pas pourquoi, je ne sais pas comment mais ils sont arrivés... Les choses ne se sont pas très bien passées avec les habitants originels de l'île et nos races se sont ignorées. Mais il y maintenant un peu plus de dix ans quelque chose s'est produit, j'ignore ce que c'est, et les humains ont été décimés. Et maintenant vous revenez, ce n'est sûrement pas sans danger.

Ce à quoi pensait Kliériane en parlant de dangers c'était évidemment ce mystérieux Magicien qui était apparu tout récemment sur l'île flottante. Elle n'était pas présente mais l'une de ses dernières rencontres lui avait raconté l'évènement. Cet homme à la magie visiblement puissante d'après l'aura qu'il dégageait s'était présenté comme le maître de Revia. Il avait comme volonté d'unir les peuples te de les amener à cohabiter de manière pacifique mais il semblerait qu'il veuille le faire avec ses propres règles, dominant toute l'île. Kliériane ne savait que penser de cet homme mais elle se doutait qu'il faudrait choisir entre être avec lui ou contre lui. Pour l'instant elle ne voulait pas prendre parti, les conflits ne l'intéressaient pas, tout ce qu'elle voulait c'était découvrir des choses sur Revia et sur ces habitants, anciens comme nouveaux. Elle n'avait pas parlé des Nagas, éternels ennemis des elfes, ni des vampires car elle avait préféré ne pas mentionner ce qui était arrivé aux derniers humains de l'île, les deux naufragés étaient déjà bien assez terrifiés.
Se tournant à nouveau vers le jeune homme et en voyant qu'il était le plus effrayé des deux, elle ne pu s'empêcher de tenter de le rassurer même si elle savait que ce qu'elle allait dire pourrait avoir l'effet contraire et accentuer sa peur.


- Il ne faut pas que tu sois aussi inquiet, tu n'es pas un complet étranger ici...

Elle lui adressa un sourire sympathique et se tut enfin, leur laissant tout le loisir de réagir à ses nombreuses révélations.

****************




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lanneg-rpg.forumactif.fr/
avatar


Cet aventurier, c'est
Astöria Darcan

~Apprenti Forgeron~

▌Messages : 73
▌Date d'inscription : 14/09/2010
▌Localisation : Egaré en bordure de forêt et de plage ...

~ Carnet de Route ~
▌Âge : 17 ans
▌Gloire & Renommée :
0/100  (0/100)
▌Camp: Indécis

MessageSujet: Re: Au travers du passé   Jeu 2 Juin - 5:33

Ainsi il ne s'était pas trompé, la jeune femme venait elle aussi de Bolendil.
Il la remercia d'un sourire pour ses paroles rassurantes.

Il retint un soupire de soulagement. Il se sentait déjà moins seul. Au moins, il savait qu'il pourrait compter sur quelqu'un s'il avait besoin d'aide ... ou même simplement de compagnie.
S'ils étaient restés sur Bolendil, jamais ils ne se seraient adressé la parole. Ils auraient continué leur chemin chacun de leur côté ... Car après tout, là-bas, les gens se mêlaient si peu ... Comment savoir, en temps de guerre, si telle ou telle personne était un ennemi, ou si, comme vous, elle n'était qu'une énième victime cherchant à s'échapper, à survivre ?
Mais désormais, coincés sur une île inconnue, des gens d'un même continent, d'un même point de départ s'entraidaient et se liaient. Était-ce cela, l'effet patriotique ?

La respiration lourde, toujours rendue un peu difficile par les litres d'eau salée qui avaient passé sa gorge, les membres encore tremblant de sa presque-mort, Astöria leva les yeux vers la seconde jeune femme, abaissée à son niveau.
Avec attention, il écouta alors ses explications, tentant de remettre ses neurones tout juste sauvés de la noyade en ordre.

« Il est normal qu'elle n'apparaisse pas sur les cartes de vos peuples car ils nous ont oubliés depuis bien longtemps ... »

Ainsi leurs ancêtres avaient vécu sur cette terre ? Seules quelques vieilles légendes parlaient de tels faits. Intérieurement, Astöria eut presque honte d'appartenir à un peuple ne se sentant pas même capable de se souvenir de son histoire.

« ... Comme vous l'avez si justement fait remarqué, je ne suis pas humaine ... Je suis une elfe. »

Il se figea.
Mais alors, toutes ces histoires, ces dessins sur les fresques de la Grande Bibliothèque, tout était vrai ? Même ces contes que le doyen du village racontait parfois ? Il secoua doucement la tête.
Toute son enfance durant il avait espéré, son esprit jeune avait voulu croire, mais on lui avait menti, on lui avait entré de force dans le crâne que ce n'était que des histoires, des racontars de marins soûls ... Et finalement tout était vrai ?

Son regard s'attarda sur la silhouette plus fine et élancée de l'Elfe, sur ses oreilles allongées, sur ses grands yeux qui ne semblaient que vouloir aider ...
Il n'était même pas surprit du fait qu'il existe d'autres races intelligentes différentes des humains ... Après tout, il n'y avait bien que les puristes pour croire à une telle chose ! L'évolution, le cycle de la vie n'aurait doté qu'une seule sorte d'êtres vivants de l'intelligence indépendante ? C'était totalement absurde, et en y repensant à cet instant, il ne pu que se sentir idiot de n'y avoir jamais plus réfléchit.

Un chatouillement dans son cou le sortit de ses pensées. Un peu distrait, il caressa doucement la boule de poils rousse toujours accrochée à lui, posant alors sa seconde question. Car après tout, il ne connaissait rien de cette race ...
Mais alors que Kliériane allait répondre, le rire de la première jeune femme retentit.

« Une terre sacrée ? En tout cas, il ne nous est rien arrivé de terrible jusqu'ici ! » s'exclama Alix.

Aussitôt, le jeune homme pu voir un éclat de colère dans le regard de l'Elfe.

// Ouups ... Ça, ce n'est pas bon signe du tout ... //

Kliériane lui répondit alors, et Astöria retint un frisson au ton de sa voix, alors que Sälym quittait le creux de son cou pour se faufiler jusqu'à ses genoux, ses petits yeux fixés sur la jeune femme.

« Je ne rirais pas tant car Revia est la terre sacrée des elfes mais pas uniquement, » fit-elle d'une voix polaire. « Nous sommes loin d'être les seuls habitants de cette île et surtout loin d'être les plus dangereux. »

Un court silence glacial envahit le petit groupe, et le jeune homme frissonna plus franchement alors que Kliériane reprenait.

« ... Les humains ont été décimés. Et maintenant vous revenez, ce n'est sûrement pas sans danger. »

// Génial ! // pensa-t-il avec sarcasme et un brin d'amertume. // Je survis à l'assassinat de mon père, à la traversée des royaumes pour rejoindre le port, au naufrage de mon navire et à la noyade, et lorsqu'enfin je met les pieds sur la terre ferme, on m'annonce que je suis sur une île dangereuse ! //

Il soupira nerveusement, alors que la peur s'insinuait pour la première fois en lui. Pourquoi le sort s'acharnait-il autant sur lui ? Non seulement il était sur une île dangereuse, mais en plus les humains n'étaient pas les bienvenus !
Et pour ne pas rajouter à son handicap flagrant, il était encore agonisant quelques minutes plus tôt, et il faudrait bien quelques jours à son organisme pour se remettre de cette presque-noyade ! Il se retrouvait donc dans un lieu inconnu et hostile avec un état de santé précaire ... C'était vraiment le bouquet !

Mais alors que Sälym revenait vers lui en un geste apaisant, la douce voix de l'elfe retentit et le calma un peu ...

« Il ne faut pas que tu sois aussi inquiet, tu n'es pas un complet étranger ici ... »

« Quoi ?! »

// Ai-je bien compris ?! //

Si la voix le calma, les paroles ne firent que relancer son esprit déjà épuisé de tant de questions sans réponses.
Il n'était pas étranger à ce lieu, qu'est-ce que cela pouvait bien vouloir dire ?! Il n'y avait pourtant jamais mit les pieds ...

Il se prit la tête dans les mains.

Du moins, il n'en avait aucun souvenir ! Il n'avait jamais quitté Bolendil, ni même Merbal avant le décès de son père. Il était même rare qu'il quitte ne serait-ce que son village !
Il fallait qu'il se calme. Peut-être n'avait-elle dit cela que pour le rassurer, le mettre en confiance. Peut-être même cela n'avait-il aucune signification ...

Il capta alors son sourire encourageant.
Non, il n'avait aucune raison de s'inquiéter de la sorte, elle voulait simplement les aider ... Était-ce le fait d'avoir échappé à la mort qui le rendait si alerte ?
Il fit glisser ses mains dans son cou, répondant timidement à son sourire, mais se figea brusquement.
Il remonta les mains à ses oreilles, perplexe et quelque peu effrayé. Ses oreilles étaient plus longues et plus pointues qu'auparavant !

« Qu'est-ce que ... »

Il les tâta un moment, puis releva son regard couleur d'opale vers les deux visages face à lui. De quoi avait-il l'air ? Il ne pouvait se voir lui-même, aussi chercha-t-il muettement une réponse dans le regard d'Alix, un léger éclat de panique dans les yeux. Puis il se tourna de nouveau vers l'elfe.

« Que m'avez-vous fait ? Est-ce vous qui les avez transformées ainsi ? »

Il tenta de ne pas faire transparaître sa peur dans ses paroles. Après tout, elle lui avait sauvé la vie, et il n'avait aucun droit de lui reprocher quoi que ce soit. Si c'était bien elle la responsable, peut-être n'avait-elle pas eut le choix. Peut-être que la seule façon de le soigner correctement comme elle l'avait fait avait de telles conséquences inévitables ... ?

Sälym remonta sur son épaule en poussant de petits cris joyeux et mordilla le cartilage nouvellement allongé de son oreille.

« Aie ! C'est sensible ... » fit-il en éloignant doucement l'animal.

Elles ne semblait pas aussi pointues que celles de Kliérianne, remarqua-t-il en les touchant de nouveau. Elles étaient juste ... différentes d'avant.

[HRP : Désolé du retard, y avait pas le Wireless en Nouvelle Zélande ...]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Cet aventurier, c'est
Alix Elwé

~ Administratrice ~

▌Messages : 1048
▌Date d'inscription : 12/09/2010
▌Age : 27
▌Localisation : Clisson - 44

~ Carnet de Route ~
▌Âge : 18 ans
▌Gloire & Renommée :
0/100  (0/100)
▌Camp: Rebelle

MessageSujet: Re: Au travers du passé   Lun 27 Juin - 21:16

Une île magique ? Une elfe ? C'était ... C'était sérieux ? Ses drôles d'oreilles laissaient penser que oui. La logique ne pouvait admettre que cette femme était une elfe mais ... depuis quand Alix était-elle logique ? Elle décida d'admettre que oui, c'était bien une ... Une elfe ? Comme Naïry, alors ? Un rapide coup d’œil vers l'étrangère suffit à Alix pour la croire.

Le regard glacial qu'elle lança vers elle après qu'Alix eut dit qu'il ne leur était rien arrivé sur l'île refroidit légèrement la jeune fille. Et sa réponse ... Apparemment, Alix avait tout faux. Peut être qu'elle se trompait, bien sur. C'était possible. Mais le regard presque dédaigneux que la dénommée Kliériane posa sur elle l'irrita profondément. Elle était jeune, elle ne connaissait pas l'île. D'accord. Et Kliériane en était issue. Mais Alix n'appréciait pas qu'on la fasse passer pour une idiote. Cela dit, elle devait admettre que les nouvelles qu'elle apportait n'étaient pas bonnes. Loin de là. Alix ne voulait pas se faire tuer. Elle voulait simplement ... être tranquille. Elle avait cru que Revia lui offrait cette possibilité mais à priori, ce n'était pas le cas. Déçue, un petit peu inquiète par les révélations de l'elfe, elle réagit avec force.

- Nous savons nous défendre ! Je n'ai pas peur. menti Alix.

Elle était terrifiée. Certains hommes savaient se défendre. Pas tous. Si on les attaquait ... Est ce que cela avait un lien avec l'homme encapuchonné qui avait causé tant d'émois ? Alix n'avait pas tout à fait compris ce qui c'était passé, ce soir là. Personne n'avait véritablement pris le temps de le lui expliquer ... Peut être que personne n'avait véritablement comprit ce qu'il s'était passé ? Lui poserait-elle la question ? "Hors de question !" décida rapidement la jeune fille. Un soudain accès de fierté l'en empêchait. Et de toute façon, elle s'adressait déjà au jeune homme ... Astoria.

Astoria qui, à en croire l'elfe, pouvait être le bienvenue ici. Il eu l'air surprit, choqué par cette déclaration. Il prit un peu de temps pour lui avant de tourner son regard vers Kliériane qui l'observait, un sourire avenant sur le visage. "Lui, elle à l'air de l'apprécier ... Alors que moi, elle me déteste. Ça ce voit. C'est sur ..." songea Alix. Elle observa encore la réaction surprise d'Astoria lorsqu'il découvrit ses nouvelles oreilles, haussa les épaules quand il se tourna vers elle pour avoir une réponse. Non, elle ne savait pas ce qui se passait. Et même quand elle croyait avoir raison, elle se trompait. A quoi bon lui demander son avis ? D'ailleurs, ils avaient l'air de si bien s'entendre qu'Alix commençait à se sentir inutile. Elle ne comprenait rien à ce qui se passait et l'elfe ne lui était pas vraiment sympathique. Haussant les épaules, elle tourna les talons.

- Je vous laisse entre vous. Vous semblez avoir beaucoup de choses à vous dire.

[HRP : Désolée du retard, j'ai ... aucune excuse, en fait. J'ai juste oublié. Et désolée pour cette réponse plutôt mauvaise ><]

****************

Signa by Dante. Merci ! ♥

Dante Navarre : "Alix, la beauté et le charme de vos yeux n'ont rien à envier aux plus belles étoiles de ces cieux, et c'est en voyant votre sourire que j'ai compris que vous confirmiez certains dires, vous êtes la plus belle. ♥️"

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://legends-of-ashkaras.bbactif.com/
avatar


Cet aventurier, c'est
Kliériane Narildiëen

~ Administratrice ~

▌Messages : 495
▌Date d'inscription : 08/09/2010
▌Age : 23
▌Localisation : Alsace

~ Carnet de Route ~
▌Âge : 18 ans
▌Gloire & Renommée :
0/100  (0/100)
▌Camp: Indécise

MessageSujet: Re: Au travers du passé   Ven 1 Juil - 13:30

Tout comme elle l'avait prévu, les révélations que fit Kliériane aux deux nouveaux venus sur l'île firent forte impression. Ce n'était sans doute pas tous les jours que l'on apprenait l'existence d'une nouvelle race et encore moins que le lieu de refuge que l'on avait trouvé était en fait un lieu tout aussi dangereux que celui qu'on avait quitté.
Ce qu'elle leur racontait, c'était leur histoire, l'histoire des elfes sur leur continent qui avait donné naissance à la race des demis-elfes à laquelle appartenait Astöria puis l'histoire des humains comme Alix sur Revia. Finalement cette histoire était une Histoire commune à eux trois, à leur trois races, mais elle seule la connaissait. Tout ceci était cohérent avec ce qu'elle avait lu des humains : ils avaient bel et bien oublié leur propre histoire et leurs erreurs afin de ne pas se remettre en cause. Finalement, les elfes avaient de bonnes raisons de ne pas se réjouir de l'arrivée de ces êtres sur Revia. Pourtant Kliériane ne voulait pas s'arrêter à ces apparences. Les humains qu'elle avait en face d'elle étaient jeunes, peut-être même plus jeunes qu'elle, alors il était normal qu'ils ne sachent pas tout cela si on ne leur avait pas enseigné. Ce n'était pas leur faute, pas leurs erreurs mais celles de leurs ancêtres, il ne leur restait plus qu'à ne pas les reproduire.
Malgré ces mises en garde la jeune Alix ne sembla pas vouloir accepter avoir tord. Certes la peur, voir même la terreur, était visibles dans ses expressions corporelles mais elle rejetait tout ce qu'elle venait d'entendre...


- Nous savons nous défendre ! Je n'ai pas peur.

La colère de Kliériane faillit reprendre le dessus mais elle réussis à la canaliser et à se calmer. Après tout elle était jeune et humaine, elle ne faisait que défendre sa race et appliquer tout ce qu'on avait du lui apprendre : ne pas croire le premier inconnu de passage... Kliériane se rappelait même avoir lu une légende humaine dans laquelle le nez du menteur s'allongeait et ses oreilles étant bien plus grandes que leur normale à eux, l'amalgame pouvait être simple. La colère de la jeune elfe s'était plutôt transformée en découragement. Comment pourrait-elle faire comprendre à Alix les vrais dangers de l'île de Revia ? A cet instant elle ne savait pas comment lui expliquer mais elle gardait cette idée en tête, prête à tout pour la mettre en garde. Cela se voyait qu'Alix ne l'appréciait pas et l'elfe commençait sérieusement à en avoir marre de passer toujours pour la sans coeur de service, surtout que c'était absolument le contraire. Déjà avec Nùmendil elle avait du se montrer dure et froide pour le faire réagir, et là elle recommençait. Il fallait sérieusement qu'elle trouve un moyen de se faire entendre sans être si froide et détachée.
Cependant, Kliériane fut vite tirée de ses réflexions par le demi-elfe. Astoria avait eu une interjection de surprise lorsqu'il avait entendu qu'il n'était pas un parfait étranger sur cette île, interjection à laquelle l'elfe n'avait pas pris la peine de répondre, trop occupée à se questionner sur la meilleure manière de réagir face à Alix. Mais lorsque ses oreilles changèrent et qu'il s'en rendit compte elle ne pu plus l'ignorer plus longtemps.


« Que m'avez-vous fait ? Est-ce vous qui les avez transformées ainsi ? »

Sur l'instant Kliériane trouva la situation comique et laissa échapper un sourire amusé avant de reprendre son sérieux et de commencer à s'expliquer :

- Je n'ai rien fais, en tout cas, ce n'est pas moi qui les ai transformées, je pense que...

Elle était sur le point de lui révéler sa nature de demi-elfe qui était maintenant claire à la vue de ses nouvelles oreilles lorsqu'elle fut interrompue par l'humaine. Visiblement Alix se sentait de trop dans cette conversation et ne comprenait pas que Astöria et elle ne faisaient pas partie de la même race et que leurs arrivées ne poseraient pas les mêmes problèmes. L'humaine avait déjà fait quelques pas dans le but de partir mais Kliériane ne pouvait pas se résoudre à abandonner comme ça et à donner une si mauvaise image des elfes, il fallait qu'elle réagisse. Or la seule manière de se faire entendre et écouter une bonne fois pour toute était de les impressionner, quitte à leur faire un peu peur au départ. Elle ne savait pas encore exactement ce qu'elle allait faire, tout ce qu'elle savait c'est qu'elle allait se laisser guider par sa magie. Là ils allaient vraiment assister à une démonstration de magie, pas uniquement une petite guérison comme elle l'avait fait avant. Sachant que son attitude future risquait de les effrayer et de les choquer Kliériane commença par s'excuser dans un murmure. Elle espérait qu'ils l'aient entendue mais ne prit pas le temps de vérifier avant de lancer à nouveau son mot sindarien.

- Ambar !

Contrairement à lorsqu'elle avait soigné le demi-elfe, elle ne prononça ce mot qu'une seule fois pour déployer sa magie mais sa voix était totalement changée. Ce timbre de voix n'avait jamais aussi peu été humain mais malgré cela, ce n'était pas effrayant. la voix était à la fois douce et puissante, quelque chose de vraiment magique. Et les effets furent à la hauteur de la formule...
Avant que Kliériane elle même ne sache réellement ce qu'elle faisait le sable de la plage sur laquelle ils se trouvaient commença à vibrer et une racine souple contrôle par l'elfe en sortit et alla s'enrouler délicatement autour du poignet d'Alix sans que cette dernière ne puisse y résister. La coupure que cette dernière avait toujours au pied se referma immédiatement, elle aussi touchée par la magie de la terre qui émanait de Kliériane sans qu'elle puisse réellement la contrôlée. Ce qui se passait était l'expression de sa volonté profonde, empêcher Alix de partir et l'aider, mais les moyens employés étaient ceux de la magie de la terre et non plus ceux de l'elfe. Alors que les effets du mot sindarien semblaient s'estomper, un dernier sursaut de magie eut lieu et un pommier gorgé de fruits poussa derrière Kliériane. Lorsqu'elle fut bien sûre que sa démonstration magique était terminée l'elfe se releva et cueillit une pomme à l'arbre avant de demander sous le regard interloqué des deux autres :


- Quelqu'un veut une pomme ?

Sur ces paroles prononcées avec sa voix normale, juste un peu plus fatiguée que d'habitude à cause de cette énorme dépense d'énergie magique, elle croqua dans le fruit avant de s’asseoir pour se reposer. Après quelques instants de silence pour faire passer le premier choc la jeune elfe reprit la parole.

- Excusez-moi... Je ne voulais pas vous faire peur mais je n'ai pas trouvé mieux pour vous empêcher de partir, je ne vous veux pas de mal...

Kliériane s'adressait plus particulièrement à Alix et sa voix s'était faite très douce, sans aucune animosité afin d'essayer de rassurer les deux arrivants. Sans leur laisser le temps de répondre, l'auraient-ils pu d'ailleurs, elle continua.

- Savoir se battre ne vous suffira pas contre ce qui vous attend... Ma magie est bien faible par rapport à celle de celui qui s'est proclamé maître de Revia et aucune de vos armes ne pourrait l'arrêter s'il s'en prenait à vous, il vous faudra être très prudent sur cette île nouvelle pour vous...

Les yeux de la jeune elfe exprimaient alors de la tristesse pour la jeune humaine qui vivait une vie sans doute bien plus dure que la sienne et à qui elle était obligée de confier des dangers si grands. Tout ce qu'elle espérait alors c'est qu'Alix la comprenne et cesse de la voir comme la méchante de l'histoire, qu'elle comprenne qu'elle voulait l'aider.
Le temps que l'humaine digère tout ce qui lui était annoncé ainsi que ce qui venait de se produire, Kliériane retourna son attention vers Astöria.


- Comme je vous l'ai dit avant, je ne suis pas responsable de vos nouvelles oreilles, je pense qu'elles étaient présentes en vous, que c'est l'île, et peut être un peu ma magie, qui les a réveillé... Je vous ai dit avant que les elfes étaient venus sur votre continent, c'est vrai. Mais ce que je n'ai pas dit c'est qu'ils y ont eu des enfants avec de vrais humains. Ces enfants et leur descendance sont ce que nous appelons des demis-elfes et il me semble que vous en êtes un Astöria....

Kliériane reprit son souffle, son regard passant de l'un à l'autre afin de jauger leur état de peur et de surprise. C'est alors qu'elle se rendit compte qu'elle avait oublié de libérer Alix de la racine qui la tenait toujours attachée.

- Oups, désolée, j'ai totalement oublié... Ambar !

Sa voix avait perdu son intonation magique mais Kliériane sentit ses deux interlocuteurs se crisper à l'entente de son mot sindarien, craignant sans doute une nouvelle démonstration de force. Mais heureusement, la magie n'eut que l'effet désiré et la racine se déroula du bras d'Alix afin de la laisser libre. Etant consciente que l'épreuve qu'elle venait de leur faire traverser n'était pas simple l'elfe ajouta calmement que si ils voulaient partir elles ne les en empêcherait plus maintenant qu'elle leur avait dit ce qu'elle devait leur dire.


[Hors-RP : Désolée pour ce gros délire, j'espère ne pas avoir trop dénaturé le RP mais aussi que vous aurez reconnu les allusions à Blanche-Neige et à Pinocchio ^^]

****************




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lanneg-rpg.forumactif.fr/
avatar


Cet aventurier, c'est
Astöria Darcan

~Apprenti Forgeron~

▌Messages : 73
▌Date d'inscription : 14/09/2010
▌Localisation : Egaré en bordure de forêt et de plage ...

~ Carnet de Route ~
▌Âge : 17 ans
▌Gloire & Renommée :
0/100  (0/100)
▌Camp: Indécis

MessageSujet: Re: Au travers du passé   Jeu 14 Juil - 2:13

Il se souvenait des années passées. Malgré la guerre grondant au dehors, malgré les pertes, les larmes versées pour les innombrables morts, malgré la colère constante devant leur impuissance à arrêter les horreurs commises, Astöria s'en souvenait comme des années heureuses. Il se revoyait souriant, jouant des heures durant. Il se revoyait apprenant des tours à son jeune cousin. Il se revoyait former ses premières pièces de métal à la forge, il revoyait la fierté de son père, son amour, sa chaleur et sa tendresse alors que les deux enfants à sa charge s'amusaient ensemble ...
Oui, malgré l'horreur de la guerre, cette période était pleine de joies. Comment avait-il pu en arriver là ?
Il se retrouvait naufragé, échoué sur une île inconnue dont les habitants n'étaient même pas de son espèce, au beau milieu - d'après ce qu'il avait compris - d'un conflit important et dangereux ... Dire qu'il avait voulu fuir la guerre ...

Lorsque l'elfe monta d'un ton, remettant peu poliment la jeune fille à ses côtés à sa place, Astöria sursauta. Tout cela allait trop vite !
D'abord il était repêché par la jeune fille, puis une autre - qui ne l'était pas tant que ça - guérissait ses blessures - pourtant importantes - d'un seul mot et avec une étrange lumière, puis il apprenait qu'il avait tout perdu pour finalement se rendre compte qu'il était plus semblable à l'elfe que ce qu'il ne pensait ... Il n'y comprenait plus rien !

- Je ... Je ne pense pas que ... commença-t-il d'une voix faible.

Mais immédiatement la jeune fille réagit.

- Nous savons nous défendre ! Je n'ai pas peur, fit-elle.

La tension montait, et le jeune homme semblait prit entre deux feux.

// C'est bien ma veine. // pensa-t-il avec découragement.

Mais l'elfe sembla alors se calmer, et l'air doux qu'elle arborait au début réapparut sur son visage fin. Elle se tourna alors vers lui, une lueur rassurante dans le regard.

- Je n'ai rien fais, en tout cas, ce n'est pas moi qui les ai transformées, je pense que...

Mais soudain Alix se leva avec brusquerie.

- Je vous laisse entre vous. Vous semblez avoir beaucoup de choses à vous dire, dit-elle d'un ton froid.

Astöria sursauta de nouveau et tenta de se redresser vivement, ne réussissant qu'à se hisser sur ses bras.

- Non ! s'exclama-t-il en tendant la main pour la retenir.

Il ne voulait pas rester seul avec l'elfe ! Bien qu'il ne la craigne ni ne sente aucune hostilité de sa part, se retrouver de nouveau seul sur une île dont il ignorait tout l'effrayait bien plus que sa fierté ne voulait l'avouer. Pourtant, son cœur comme sa tête étaient d'accord pour envoyer bouler sa fierté au fond de son esprit si cela lui permettait d'avoir de la compagnie - de la compagnie humaine.
Et puis tout, si l'elfe l'avait soigné, c'était Alix qui l'avait trouvé !

Mais alors qu'il tentait de nouveau de se lever, ce mot devenu si familier retentit de nouveau, claquant dans l'air.

- Ambar !

Il tourna vivement la tête vers l'elfe alors que Shälym couinait de joie dans son cou.

- Qu'est-ce que ...

Mais il ne pu finir sa phrase car une racine jaillit du sol, lui arrachant un cri de surprise assez peu masculin et allant retenir la jeune fille par la main. La plage entière sembla se mettre à trembler et le jeune homme jeta un regard à la fois impressionné et effrayé à Kliériane. Alors ce mot était la source de sa magie ?

// Car après tout, qu'est-ce que ça pourrait être à part de la magie ? //

Les yeux ronds comme des soucoupes, il regarda l'elfe se calmer, il sentit un dernier sursaut du sable et sursauta à son tour violemment lorsqu'un arbre entier apparu juste derrière elle. Mais comment une telle chose pouvait être possible ?!
Et surtout, comment ce mot étrange pouvait-il être une part de son nom alors même que personne à Bolendil ne connaissait cette île ?

Il jeta un regard à Alix, toujours retenue par la racine, et s'assura qu'elle allait bien. A vrai dire, lui-même était un peu effrayé par la situation, mais il inspira et tenta de se calmer lorsque Kliériane leur proposa une pomme, sans doute pour détendre un peu l'atmosphère ...
La voix de cette dernière retentit de nouveau, bien plus douce et quelque peu coupable.

- Excusez-moi ... Je ne voulais pas vous faire peur mais je n'ai pas trouvé mieux pour vous empêcher de partir, je ne vous veux pas de mal ...

Astöria n'accorda pas la moindre attention au petit écureuil qui s'était faufilé entre ses jambes et grimpait à présent le long de l'arbre pour aller chercher une pomme ... Non, tout son attention était portée sur l'elfe.

Elle expliqua plus calmement son emportement précédent, et Astöria se dit qu'après tout, il aurait sans doute réagit de la même manière si un être d'une autre espèce était apparu sur Bolendil au beau milieu des champs de bataille et lui avait dit qu'il n'avait pas peur ...
Et puis, cette histoire de magie ne le rassurait pas du tout. Les pouvoirs de l"elfe l'impressionnaient déjà énormément, et on lui annonçait qu'un être dangereux en avait de bien plus grands ? Il retint un tressaillement.

Mais avant que son esprit apeuré le ne torture avec des images inventées, Kliériane se tourna de nouveau vers lui.

- Je ne suis pas responsable de vos nouvelles oreilles, je pense qu'elles étaient présentes en vous, que c'est l'île, et peut être un peu ma magie, qui les a réveillées ...

Le jeune homme fronça les sourcils. « ... Déjà présentes » en lui ? Comment une telle chose pouvait-elle être vraie ? Alors qu'il allait poser la question, l'elfe continua.

- Je vous ai dit avant que les elfes étaient venus sur votre continent, c'est vrai. Mais ce que je n'ai pas dit c'est qu'ils y ont eu des enfants avec de vrais humains. Ces enfants et leur descendance sont ce que nous appelons des demi-elfes et il me semble que vous en êtes un, Astöria ...


Son cœur rata un battement. Il n'était pas humain ? Toute sa vie, il avait cru être normal, et on lui apprenait désormais qu'il n'était rien de tout cela ? Qui était-il, alors ? S'il était un demi-elfe, alors ses parents étaient-ils ses vrais parents ? Ou bien cette mère qu'il n'avait jamais connue était-elle une des descendantes de ces elfes ? cette mère pour qui il avait souffert si longtemps, pour qui il s'était sentit si coupable ...
Cela ne pouvait être qu'elle. Elle qu'il n'avait jamais connu ...

Il baissa les yeux, se recroquevillant sur lui-même.

- Je ne suis pas humain ... fit-il la gorge serrée.

Il l'avait déjà comprit, mais le dire à voix haute semblait rendre le fait plus facile à concevoir ... Plus facile à accepter ... Il releva les yeux vers Alix et lui lança un regard quelque peu suppliant, lui demandant silencieusement de rester. Il ne se sentait pas de traverser cela seul. Certes,ils n'étaient liés en rien si ce n'était leur condition de naufragés et elle n'avait aucune obligation envers lui ... Mais ils venaient du même continent, non ?

Mais soudain un mot résonna de nouveau, le sortant de ses pensées.

- Ambar.

Il releva la tête et vit la racine relâcher Alix. Oui, ce mot était bien la cause de toute cette magie. Il devait savoir ... Il plongea son regard dans celui aux reflets de forêt de l'elfe.

- Vous dites que je ne suis pas humain, mais un demi-elfe, n'est- pas ? résuma-t-il en touchant une nouvelle fois l'allongement de ses oreilles. J'ai vraiment du mal à comprendre ... J'aimerais savoir ... ce mot, « Ambar », que signifie-t-il ?

Une étincelle sembla le traverser lorsqu'il prononça le mot. Il sentit quelque chose frôler sa main posée à plat sur le sable, mais perdu dans ses pensées et ses inquiétudes, il ne baissa pas les yeux pour vérifier de quoi il s'agissait.

- Mon nom complet est Astöria Enal Ambar, expliqua-t-il. Ma mère me l'a donné en mourant, et je n'ai jamais su d'où il venait ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Cet aventurier, c'est
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Au travers du passé   

Revenir en haut Aller en bas
 

Au travers du passé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» [ Passé ]La bataille du Mont Gundabad
» Le reflet du passé [Terminé]
» Pour l'histoire , que s'est-il passé en 1994 entre le Dr Theodore et Lavalas
» Quelques interventions de Nickie dans un passé ...recent.
» Il est de retour ... Mais que s'est il passé depuis 3ans
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: L'île principale ... :: ~ La Mer de Neithan ~ :: + La Plage + :: + La Source +-
Sauter vers: